[ITW] – Marion des (Vi)Laines

Du retard,  du retard nous avons du retard partout !

Mais entre nous c’est positif parce que cela signifie que nous sommes envahies de projets intéressants (mais prenants) et que nous avançons pour le projet bistro. Bref, aujourd’hui nous vous parlons de Marion qui est à l’origine des (Vi)Laines qui sont des « laines et des fibres nées avec amour des mains d’une teinturière indépendante, installée en banlieue lyonnaise, en France. »

Elle avait offert un écheveau de « Cambrioler la pâtisserie » pour le concours « récup » de la rentrée. Il était temps que nous vous la présentions.

image article

Ses fils portent des noms entre poésie et humour à travers trois champs lexicaux de vilaines filles :  “l’école buissonnière”, “gourmandises”, « héroïnes » et “bêtises”.  Vous trouvez dans sa boutique Etsy des qualités de la dentelle jusqu’à  l’Aran, des couleurs vives et des intemporels, de la douceur en mérinos, alpaga, cashmere…

Elle propose aussi un « club ». Pour ceux et celles qui ne connaissent pas il s’agit d’un abonnement sur 3 mois dont les places (limitées) sont en vente le 21 des mois de mars,  juin, septembre et décembre à 21h. Le paquet du club est envoyé à la fin du mois, juste après la vente mensuelle. La base est connue à l’avance, mais le coloris non. Le club sont actuellement à 60€ + frais de port pour les 3 mois, quelle que soit la version choisie.  Cela comprend donc 3 écheveaux dans un coloris surprise et exclusif. Et des avantages !…

Vous pourrez la retrouver au Salon Création et Savoir Faire cette année sur le stand de Lil Weasel (6F081) le vendredi (mais ses écheveaux seront en vente les 5 jours).



csf vilaines

Qu’est ce qui t’as poussé à teindre la laine et ouvrir ta boutique Etsy pour la première fois le le 21 septembre 2012 ?

J’avais terminé mes études un an auparavant et je ne trouvais guère de travail dans ma filière. Pour m’occuper et garder le moral, j’ai un peu tout expérimenté en loisirs créatifs : filage, crochet, tissage, teinture… J’avais bien accroché avec la teinture alors je me suis dit « pourquoi pas en faire une activité complémentaire, comme ça je fais quelque chose en attendant de trouver un travail dans mon domaine d’études ? »

J’ai donc commencé une activité de teinturière indépendante en septembre 2012, de chez moi. Par la suite, comme ça se développait, j’ai pensé chercher un travail en complément de celui-ci plutôt que l’inverse. Et maintenant je ne cherche plus du tout de travail en plus, c’est bel et bien mon travail à part entière !

Et depuis avril 2015, je ne travaille plus depuis mon domicile, j’ai un atelier à Lyon. On peut y venir sur rendez-vous pour retirer ses commandes ou voir les couleurs avant commande. J’organise également des portes ouvertes une fois par trimestre. Les prochaines seront le samedi 16 janvier de 14h à 18h.

 

Comment as tu trouvé ce nom (Vi)laines ?

travaux

J’adore les jeux de mots ! J’avais envie d’un nom avec « laines » dedans, mais qui ne soit pas trop « sage ». Et je dois dire que j’ai toujours été un peu vilaine sur les bords, même si ma mère dirait que j’étais adorable enfant (le déni, il n’y a que ça de vrai pour oublier)  😉

Avec les (Vi)laines, j’imaginais un monde un peu suranné mais mutin, dans l’esprit des Malheurs de Sophie, de la famille Addams (si, si), Matilda, Miss Charity… Qui ne regrette pas un peu son enfance, les rêves étranges et l’imagination débordante ? Qui ne se dit pas au moins une fois « C’était mieux avant ! » ? Et qui n’en a pas un peu marre d’être trop sage et polie, qui n’a pas eu envie de faire des bêtises, juste comme ça, même si on est adultes maintenant ?… C’est ça que j’avais envie de concrétiser avec les (Vi)laines.

 

Parle nous de tes laines :

Je teins sur écheveaux de laine et fibres à filer. Je recherche essentiellement des laines de qualité, sans acrylique et dans un large choix de grosseurs et de mélanges (alpaga, cachemire, soie, mérinos…)

Il y a quatre grands thèmes de couleurs pour refléter les humeurs de la (vi)laine : Bêtises, Gourmandises, Héroïnes et En école buissonnière.

Les Bêtises, c’est quand elle met un malabar sous la table, quand elle joue avec les allumettes ou qu’elle mange la pomme de la maîtresse. Les Gourmandises, c’est quand elle pense aux cerises après l’école, à la chupa-chups du vendredi ou à la tarte tatin de mamie… Les Héroïnes, ce sont les petites filles pas vraiment modèles, comme Fifi Brindacier ou Ursula la sorcière des mers. Et quand elle est en école buissonnière, elle va avoir plein d’aventures, dresser un écureuil, chasser les ombres de la nuit ou danser avec les lucioles.

Ce petit monde, tiré de mon imaginaire et de mes lectures -je lis beaucoup de romans du XIXe siècle ou début du XXe, dont la littérature enfantine -, c’est, je crois, ce qui plaît le plus. On ne peut pas rester indifférent à des Petits mots dans une blouse grise, par exemple : même si on n’a jamais connu ça, on ne peut que l’imaginer !

Il y a beaucoup de projets et d’envies, mais difficile de voir lesquelles se concrétiseront – là depuis le mois dernier je propose également des boulettes : des assortiments d’environ 400m de fil dans un choix de 5 couleurs se mariant bien entre elles.

D’où tires-tu ton inspiration ?

Mes propres souvenirs d’enfance, mes lectures (bandes dessinées, littérature enfantine ou non, littérature d’époque ou contemporaine…), les souvenirs d’autres personnes, l’imaginaire commun, les expressions et proverbes – ça c’est pour les noms des couleurs.

Et pour les coloris : la nature le plus souvent, sinon des photos d’animaux, des scènes de films, ou des vœux de (vi)laines tricoteuses (sur le groupe Ravelry des (Vi)laines, il y a un fil de discussion sur lequel on peut déposer des vœux de couleurs, idéalement avec une image à l’appui, et de temps à autres un de ces vœux se voit exaucé.

 

Un conseil, une astuce pour les débutants ?

Ne pas hésiter à regarder des vidéos sur youtube pour apprendre quelque chose de nouveau, que ce soit le tricot, le filage ou le tissage ! Même si on ne met pas le son, on apprend des tas de choses… C’est d’ailleurs ainsi que j’ai appris à tricoter !

 

Quel a été ton projet le plus long ?

Le plus long ça a été assurément une couverture multicolore qui m’a pris 6 mois – je l’ai crochetée dans les transports, en voyage, en attendant un rendez-vous, etc. Et j’adore le résultat même si le choix du fil (du coton) n’était pas idéal car ça donne une couverture un peu lourde ^^

couverture

Celui qui te tenait le plus à cœur ?

Tous les projets que je commence me tiennent à cœur, je me jette corps et âme dedans ^^. J’adore surtout quand j’apprends de nouvelles techniques au passage, ou que je peux jouer avec les associations de couleurs !

 

As tu déjà eu un projet maudit ? 

Forcément, comme tout le monde, il y a eu des boulets ! Ce gilet qui me faisait rêver mais qui ne m’a pas convaincue et sur lequel je traînais avant de craquer et tout défaire 6 mois après l’avoir commencé, ce châle avec un immense carré de mousse qui m’a ennuyé des semaines, ou même une toute petite paire de chaussettes en jersey, si, si. Parfois il n’y a pas d’explications sur le désamour : j’adore tout, le fil, le coloris, le projet, mais je n’ai juste pas envie d’avancer dessus ! D’autres choses me tentent bien plus… et on n’a que deux mains et 24h dans une journée !

 

As tu une anecdote marrante en rapport avec ton activité ? 

Je tricotais tranquillement dans le métro, un vieux monsieur assis juste à côté de moi, si courbé qu’il en avait le nez sur mon tricot. D’habitude les gens ne me causent pas (ou alors je le remarque pas : je coupe mes appareils dans le métro – je suis sourde), mais là celui-ci je le vois du coin de l’oeil marmonner, alors je me suis tournée vers lui :

  • pardon monsieur ?
  • c’est bien joli ce que vous faites – qu’est-ce que c’est ?
  • merci, c’est un bonnet pour moi (le bonnet Knotted Pine que je finissais)
  • bien, bien hjkghdd (là je n’ai pas compris ce qu’il me disait, comme il était le nez dans mon tricot et pour pouvoir lire sur ses lèvres, il aurait fallu que je m’allonge par terre) bien, bien…

(silence – il regarde un peu ailleurs)

  • …Et vous êtes mariée ?
  • ??? euh, c’est quoi le rapport entre le tricot et le mariage ?
  • oh, je me demandais juste…
  • euh, voilà mon arrêt, au revoir-bonne-journée-monsieur… (m’enfuis en courant)

 

As tu un rituel de travail/création ? 

Je commence toujours la journée en faisant un petit tour dans les derniers patrons sortis sur Ravelry, pendant que mon thé chauffe. (je fais chauffer 1 à 2L de thé par jour, et je le bois au fur et à mesure de la journée, qu’il soit chaud ou froid)

Et ensuite j’établis le « plan de bataille » de la journée sur une feuille de brouillon : tout ce qu’il y a à faire puis numéroter dans l’ordre que je prévois de faire – même si très souvent il y a un imprévu qui chamboule cette liste en cours de route : un écheveau avec des nœuds à démêler et sans rien couper bien sûr, sinon ce ne serait pas drôle ; des surprises de la marmite – quand le coloris prévu ne tourne pas comme prévu et qu’il faut donc préparer d’autres écheveaux ; du matériel qui tombe en panne, etc.

Après cette liste et une première gorgée de thé, avanti !

tricot

Où pouvons-nous te suivre et voir ton travail ?

sur etsy : www.vilaines.etsy.com

sur rendez-vous pour retirer une commande ou en définir une – ou lors des portes ouvertes trimestrielles : 30 rue du repos, 69007 Lyon

à Paris, chez Lil Weasel, 1 passage du Grand Cerf, 75002 Paris

sur Ravelry – une mine d’informations et de conseils : http://www.ravelry.com/groups/vilaines

et il y a la possibilité de s’inscrire à la newsletter sur www.vi-laines.fr

Il y a également une page facebook : https://www.facebook.com/Vilaines

et sur instagram, le hashtag officiel c’est #lainesvilaines

 

Ton portrait chinois : 

Boisson : thé vert fruité et/ou fleuri

Plat : Génoise à la fleur d’oranger

Saison : Automne

Lieu de Vacances : partout !

Musique – hum, je préfère répondre un film : Orgueil et préjugés 1995 (j’adore les period dramas!)

Création : quelque chose de multicolore… un arc-en-ciel ! (il suffit d’un arrosoir et de tourner le dos au soleil pour en créer un)

 

Le mot de la fin :

Ne pas hésiter à oser partir à l’aventure même si on ne sait pas où ça va mener ! En chemin, il y aura toujours des surprises et de nouvelles expériences…

 

meya

 

 

 

 

3 thoughts on “[ITW] – Marion des (Vi)Laines

  1. Bonsoir,

    Je vous ais vu aux infos,
    vraiment géniale,
    mon fils est implanté lui aussi,
    je vous adresse toutes mes félicitations pour votre admirable travail,
    bonnes continuations,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *