Lumière sur le concours Get Up et Fais ton truc

Nos débuts dans le concours

Début Avril l’amoureux de Lucille tombe sur une pub annonçant un concours  destiné aux jeunes porteurs de projet. Cela ne tombait pas à la meilleure des périodes pour nous, l’une venant tout juste d’accoucher et l’autre préparant son mariage presque imminent.

Après réflexion nous avions vraiment le sentiment que c’était (ce qui semblait être) une bonne opportunité pour nous de dévoiler notre projet et de lui permettre d’avancer plus vite que prévu. En effet, à la clé entre 5 000 et 20 000 euros pour les 10 projets les plus soutenus par les internautes dans les deux catégories « Pro » et « Artistique ».

11232596_507726716045501_1847795830_n

C’est ainsi que 7 jours avant la fin des pré-inscriptions nous nous lançons dans la réalisation de la vidéo de présentation. Quelques courtes nuits plus tard, notre dossier est prêt, envoyé et sera validé in extremis le jour de la fin des votes du premier tour. Mais pas de panique, nous sommes le seul projet « Pro » inscrit dans notre magasin Carrefour de référence alors nous savons que nous serons automatiquement sélectionnées pour les 2 prochaines étapes du concours. Et puis, sans aucune explication de la part des organisateurs, le premier tour dure presque 3 jours de plus que prévu et sans trop d’effort nous parvenons à récolter 186 votes et finir 10ème.

Pourtant, il y a un problème sur notre candidature: la vidéo, élément principal et déterminant ne fonctionne pas. Nous contactons notre magasin de référence (Carrefour Saint-Herblain): le directeur n’est pas là et la standardiste n’a jamais entendu parlé du concours… Evidemment il n’y a aucun moyen de contacter directement les organisateurs du concours, alors nous envoyons plusieurs messages à Carrefour et Publicis (qui s’occupait de mettre les vidéos en ligne) sous toutes les formes possibles (Formulaire de contact sur leurs sites, Facebook, Instagram, mails) mais pas de réponse… Le directeur de notre magasin de référence restera injoignable (parti faire le pont, en vacances, en réunion, absent ce jour) jusqu’à la fin du concours, pourtant nous étions censées aller présenter notre projet en magasin mais nous ne parviendrons pas à avoir de rendez-vous.

Nous sentons qu’il y a des dysfonctionnements dans l’organisation du concours, c’est un peu décevant, mais dès le début du second tour nous retroussons les manches et activons notre réseau. D’entrée de jeu nous sommes tout en haut du classement ! Nos proches et nos abonnés répondent présents, votent et partagent notre projet sur les réseaux sociaux de manière incroyable ! C’est bien plus que ce que nous aurions pu imaginer (2 600 partages de notre candidature rien que sur Facebook!), et nous en sommes comblées. Nous progressons au départ très rapidement, puis nous trouvons notre rythme de croisière, toujours en haut du classement. Il faut dire que nous mettons du coeur à l’ouvrage, et c’est le moins que l’on puisse dire ! Nous passons 90% de notre temps à relancer encore et toujours nos réseaux (avec l’aide de nos plus fidèles soutiens), les nuits sont encore plus courtes que d’habitude car c’est une charge de travail colossale et qu’il nous faut en plus préparer 2 présentations orales dans l’optique d’aller à Paris pour la finale.

 

Quand ça commence à se gâter…

Mais le vent finit par tourner… 10 jours avant la fin du second tour de vote, des projets tout en bas du classement remontent d’un coup ! Nous sommes surprises et un peu contrariées, mais c’est un concours, c’est le jeu. Et si notre mobilisation s’était essoufflée, nous aurions très bien acceptées tomber dans le classement, voir même sortir des 10 premiers. Sauf que ce n’est pas DU TOUT ce qu’il s’est passé… Nous bossions toujours aussi dur sur les réseaux, nous avions encore beaucoup de nouveaux retours très positif, et beaucoup de nouveau encouragements. Dans la dernière semaine, quelques candidats puis la quasi-majorité des 15 premiers se sont tous mis à faire des bons indécents de 200 puis 500 puis 1000 votes (voir plus) à mesure que les jours passaient…

Entre temps nous avions été contacté par l’attachée de presse embauchée par Carrefour pour s’occuper de la région Nantes et ouest, le but étant de nous obtenir des articles ou passages en radio parce que nous étions bien classées (3ème à l’époque)… La bonne blague !

Devant notre désarrois une amie nous a écrit un matin pour nous dire qu’elle avait gonflé notre score pour essayer de nous faire remonter dans le top 10 en utilisant des adresses mails jetables… Nous n’étions pas ravies, mais l’idée de ne pas se laisser faire face à des concurrents peu scrupuleux nous a fait céder à la tentation d’essayer. Nous avons vite arrêté et remis nos pieds sur terre: le problème n’étant pas d’essayer de se battre contre les autres candidats mais de vous mentir à vous, et de trahir des valeurs qui nous sont chères… Je crois que la fatigue et le stress générés par ce concours nous ont faire perdre de vue pendant un instant la réalité. Oui nous avons besoin de cet argent, oui nous voulons gagner… Mais pas à n’importe quel prix, et en tout cas pas au prix de notre intégrité.

C’est ainsi que nous avons décidé de contacter d’autres candidats, qui, comme nous, se sont retrouvés éjectés hors du top 10 alors qu’ils partageaient le haut du classement avec nous dès le départ. Eux aussi partagent nos suspicions, nous décidons alors de faire ce que nous aurions du faire dès le départ: prévenir la direction de Carrefour. C’est donc ce que nous avons fait et là, nous avons finit de déchanter…

 

De désillusions en désenchantements ! 

La première chose que nous constatons grâce aux candidats contactés c’est que la prise en charge des projets par les magasins référents est très inégale. Alors que nous n’avons même pas réussi à joindre une seule fois notre directeur, d’autres ont pu distribuer des flyers aux clients de leur magasin, installer un stand sur place pour faire voter les clients directement en magasin…

Deuxième déception: nous contactons l’huissier inscrit sur les mentions légales qui nous dit qu’il n’a été engagé que pour établir le règlement et  qu’il ne peut rien faire en ce qui concernerait la fraude dans les votes tant que Carrefour ne le lui demande pas.

Comme nous n’arrivons pas à joindre les responsables du concours, nous contactons l’attachée de presse que nous avions eu la semaine précédente. Elle fait remontée notre réclamation à qui de droit et réussit à régler notre problème de vidéo… 48h avant la fin des votes ! Quel f*utage de gu*ule…

Via un autre candidat, nous arrivons à récupérer un numéro de téléphone et finissons par joindre une personne responsable du concours. Ce dernier, au départ très enclin à nous critiquer (« Je vois que certains candidats passent plus de temps à observer les autres plutôt qu’à défendre leur projet »… Cela nous fait doucement rire quand on sait que nous sommes le 2 ème projet le plus partagé sur Facebook, et probablement le 1er tous réseaux sociaux confondus…), finit par admettre qu’il y a peut-être des irrégularités mais qu’il ne peut rien prouver, que ce n’est pas son travail et qu’il a chargé le service juridique de s’occuper de la vérification.

Pour cela il a fallut lui montrer que des irrégularités il y en avait partout.
1/ Peu de respect du Reglement-concours-Get-up-et-fais-ton-truc:

  • Des vidéos de présentation qui ne respectent ni la durée demandée par la règlement (2 minutes maximum. Certains allant jusqu’à presque 5 minutes !), ni les droits d’auteurs (utilisation de musiques, images ou extraits de films).
  • Des « projets » étaient des entreprises déjà existantes alors que le règlement affirme que le concours est ouvert aux projets de création d’entreprise. On nous répond « vous savez, légalement la frontière juridique est très fine ».

2/ Des comportements suspects de la part des concurrents (Les Chiffres) :

  • Des bonds de plusieurs centaines de votes par nuit justifier par « c’est normal puisque le site ne s’actualise pas à chaque vote »
  • Deux projets qui en fait sont des entreprises déjà existantes offraient des cadeaux ou réductions à condition de voter pour lui. Soit disant que « c’est une opération commerciale, pas de la triche ».

chiffres

Bref à ce coup de fil Lucille n’a eu droit qu’à des réponses vagues et peu rassurantes pour la suite. Ils n’avaient pas envie (a ce moment là) de se prendre la tête.

Pour nous ce n’était plus une question de gagner quoique ce soit. Nous avions l’impression d’être prises pour des pions insignifiants. Par notre communication, nous aidions à donner une bonne image de Carrefour qui organisait un concours dont le règlement n’était pas fait pour être respecté. Il n’y a que nous que cela surprend ? OK, on ne vit pas dans le monde des bisounours, mais de là à abandonner tout respect des autres…

A ce moment là nous avons eu la proposition d’être aidé par un logiciel…. Évidemment on a eu un moment d’hésitation… Mais plutôt mourir! Cela aurait été devenir complice de cette supercherie et nous aurions manqué de respect aux vrais votants, aux concurrents, aux organisateurs et à nous, nous vallons mieux. (Oui ce sera la phrase bisounours et très assumée de l’article)

Dans nos échanges avec les autres candidats, nous apprenons que deux heures plus tard, monsieur le responsable du concours est hésitant et peu certain de ce que ça devenir la suite du concours. Une évolution… Et dans la journée nous sommes encouragées par un directeur de magasin (pas le notre hein) de bien noter les chiffres, les bonds ahurissants des autres peuvent ouvrir les yeux du siège. Ouf! Depuis le 5 juin Virginie avait noté dans un tableau que voici, les chiffres chaque matin et chaque soir, avec les captures d’écran correspondantes. Nous nous mettons à leur envoyer chaque matin les nouveaux chiffres, chaque jours plus improbables.

Un semblant de bon sens

Finalement après X coups de fil et trouzemille mails leur apportant la preuve que ce jeu concours ne se déroule plus normalement, Carrefour annonce qu’un huissier va vérifier les votes, les résultats seront donc annoncés avec une semaine de retard. Enfin les organisateurs prennent leurs responsabilités.

La semaine est longue. On apprend (par un autre candidat qui a entendu ça de son directeur de magasin parce que le siège lui aurait dit #TelephoneArabeBonjour ) qu’en une journée les vérifications sont faites. Les candidats ayant moins de 10 votes avec des adresses mails jetables ne seront pas disqualifiés, ceux qui en ont des milliers seront disqualifiés. Ils ne savaient pas quoi faire de ceux qui seraient entre…. Bon et bien là on stresse, on a voté avec toutes nos adresses mails pro, perso, notre entourage s’est un peu trop emballé par ce concours et utilisé des adresses mails jetables… Clairement nous aurions du être disqualifiées et nous l’aurions tout a fait accepté. Du moment que les autres qui n’avaient qu’à cliquer et lancer leur logiciel l’étaient aussi. Faut pas pousser mémé dans les orties non plus! Il y a une différence entre déterrer ses vieilles adresses mails et se programmer 3 000 votes le dernier jour du concours.

L’apothéose de la bétise (pour rester polie) :

Vendredi 19 juin les résultats tombent. Ils ont soit disant retirés les votes avec des adresses mail erronées ou des adresses mail jetables.

Première surprise: le top 10 reste sensiblement le même !!! WHAT ? Alors ces bonds impressionnants c’est passable ?

Seconde surprise: La Sirène à Roulette (l’autre candidat à avoir le plus harceler Carrefour concernant des suspicions de triche) et nous avons perdons plus de 1 000 votes ! C’est absolument IMPOSSIBLE. A aucun moment on ne s’est amusé à voter 1 000 fois pour nous même. Le sentiment désagréable de se faire taper sur les doigts comme un enfant qui l’aurait trop ouverte nous monte au nez…

Dernière surprise: les chiffres des votes ainsi que les candidats non sélectionnés ont disparus peu de temps après le classement final… Autant dire que cela sent le positionnement peu confiant des organisateurs !

Maintenant nous sommes à peu près certaines que Carrefour se moque de la tournure que prend le concours. Ce concours est rempli d’irrégularités, le règlement n’est que du vent, aucun contact ne nous a été donné. Il a fallu remuer ciel et terre pour que l’huissier soit appelé pour qu’au final les tricheries évidentes soient minimisées.

 

 Finalement un peu d’espoir dans ce monde :

Durant les derniers instants du concours, lorsque nous frappions à une porte fermée et que nous criions « à l’injustice » dans les oreilles de Carrefour, nous avons envoyé aux équipes de Jamel des mails de mise en garde montrant du doigt le fonctionnement branlant du concours qui porte atteinte à son image. Et joie ! Nous avons eu un retour désolé et compréhensif. Les équipes de Jamel ont réellement voulu apporter une aide concrète aux jeunes dans ce partenariat.  Si rien n’est fait cette année, les prochaines éditions seront organisées différemment (autant dire organisées tout court hein).

 

La finale :

A Paris la journée des présentations orales se déroule en deux parties.

Une première présentation de 2 minutes éliminant 6 projets: ceux ci repartent avec 5000€. Tout le monde était ensemble, au pied d’une estrade regardant les candidats passés un par un.

D’un côté nous avons le retour d’un candidat: la rumeur dans la salle était qu’ils ne prêteraient attention qu’aux projets qui rapporterait le plus d’argent ou de publicité à Carrefour. Dans les faits, les projets finalistes sont tous d’envergure nationale.

D’un autre côté nous avons eu le retour d’un second candidat: le jury était composé de prestataires de Carrefour et d’une société de conseils. Ils auraient privilégiés les projets ayant un business plan abouti. C’est un bon point et effectivement il vaut mieux aider les projets ayant une vraie chance d’aboutir.

Libre à chacun d’avoir son avis.

Selon un candidat, tous ont reconnu (entre eux, pas devant le jury hein) avoir eu recours à la triche de manière importante. L’idée aurait été de ne rien dire et suivre le mouvement. A part Family First et La Buvette Sauvage, tous les projets finalistes ont eu la majeure partie de leurs votes dans les derniers jours du concours.
Maintenant nous ne sommes plus aigries, ni écoeurées. Nous ne sommes plus en colère, nous ne nous ferons juste plus avoir par cette forme de concours. Nous avons pensé qu’il était bien de détailler comment ce genre de concours se déroule afin que d’autres ne soit pas surpris par le fonctionnement très…. financier de la chose.
ANNEXE :
Toutes nos captures d’écrans renvoyant aux chiffres du tableau sont accessibles ici :
https://drive.google.com/folderview?id=0B33wfUTeSCwufmY4UkkyOWpYY3QxMFpWaFJZOWhpbEZNellFV3AtR2NoWElOZFVmdm5Xa28&usp=sharing
Notre tableau : classement
Le classement final:

20 000€ : Luciol

10 000€ : France wine tour, Animus store et Partageons les échanges

5 000 € : Tiranium, Pavé d’Art, Tripstod, Europe Travel, Family First, La Buvette Sauvage.

15 thoughts on “Lumière sur le concours Get Up et Fais ton truc

  1. Merci pour votre retour.
    Ca fait un moment que je ne tente plus aucun concours à votes… c’est toujours foireux.
    J’ai l’impression qu’on vous a bien pris pour des billes, et nous aussi par la même occasion.
    Mais j’y crois à votre projet, même si Carrefour n’y croit pas 😀

  2. C’est vraiment n’importe quoi… Ils se sont fait un coup de pub du style « on aide les jeunes »… Dans la lignée de leur slogan « positive »… Mais on a une nouvelle pour vous les mecs… pas besoin de Carrefour pour que les jeunes se bougent hein !
    Sinon, moi j’ai confiance en vous les filles. Je SAIS que vous allez assurer. A votre rythme mais de façon intègre.
    xoxo

  3. Je suis bien contente d avoir rayé ce supermarché des magasins fréquentés! Et d utiliser les autres pour les choses que je ne peux me procurer autement. J espère que vous serez plus chanceuse pour la suite de votre aventure.

  4. Les filles, bien mal acquis ne profite jamais !
    Je suis persuadée que votre projet verra le jour. D’ailleurs je vous encourage à faire un simple appel aux dons via un site dont c’est la spécialité ! Vous serez agréablement surprises de la générosité des gens 😉 Pour ma part, je boycottais déjà les distributeurs partenaires de Monsanto, ce sera avec encore plus de plaisir que je leur ferai mauvaise presse et je parlerai de votre mésaventure à tous mes contacts ! Accrochez-vous et tous mes encouragements pour la suite !!!

  5. Merci pour ce superbe article les filles !!!
    Tellement bien retracé … j’espère qu’il sera lu par le plus grand nombre car on mérite AU MOINS ça !!!!

      1. Les plus gros tricheurs ont été ceux qui ont utilisé des robots automatiques chaque nuit, et qui ont réussi à faire en sorte que ça ne se « voit pas » !!!
        Quand on est doué en informatique, c’est tellement plus facile de tricher ….

        Comme le dit Lucile, si on avait (vraiment) voulu tricher, on avait des personnes (développeur php, informaticiens dans notre entourage) qui pouvaient nous mettre 1000 votes de plus. Sauf qu’on a refusé, par principe. NOUS, on a des valeurs, et du RESPECT !!!!
        C’est ça qui fait la différence.

        Et pourquoi mettre un pseudo bidon « ahah » pour se cacher ? Assumez vos propos !!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *